Ecole de Sobanou

En partenariat avec l’AMSCID, ce projet a été initié en 2007 lors d’une mission ADESAF qui avait pour objet l’identification des besoins liés à l’éducation sur la commune de Sangha. Plusieurs villages avaient alors été ciblés comme prioritaires au regard des infrastructures et des besoins nécessaires. Le village d’Iréli s’est notamment vu doté en mobilier scolaire (tables, chaises, bancs …).
Du fait de son éloignement et de son isolement (pas d’école à moins de 15 km) le village de Sobanou a été retenu pour la réalisation d’une école élémentaire permettant de dispenser un cycle scolaire à ses jeunes habitants. Il regroupe deux hameaux, Sobanou du haut et du bas et compte 470 habitants. Le village est éloigné de 25 km de Sangha et est difficile d’accès. Il est situé dans la plaine du Séno, dans la partie désertique. De ce fait il est un peu oublié des programmes de développement communaux et des associations et organismes non gouvernementaux.
Aucune structure scolaire n’existait avant la première phase du projet de l’ADESAF. Seuls les enfants (environ une vingtaine sur les 160 que compte le village) dont les parents « ont les moyens » pouvaient aller à l’école de Koundou situé à 15 km tout de même.

En 2009 une première salle de classe a donc été construite ainsi que le logement d’un instituteur, par l’entreprise Amatigué Idrissa Dara qui est issu du village, sur un financement de la Fondation Air France. Cette première salle a permis la scolarisation de 76 enfants dont 36 filles et 40 garçons. Un instituteur a été mis en place suite à la demande inconditionnelle de l’ADESAF au Ministère malien de l’éducation de base, de l’alphabétisation et des langues nationales. Le premier cycle de l’enseignement fondamental a donc été en partie mis en place pour les enfants de 6 et 7 ans.

En 2011 deux nouvelles classes ont vu le jour pour les enfants de 8-9 ans et de 10-11 ans afin d’avoir un premier cycle complet. Cette deuxième phase comprend également un bloc de quatre latrines et deux hébergements pour les instituteurs. Les réalisations sont en briques de terre comprimée et respectent évidemment la réglementation en vigueur pour la construction d’école au Mali et plus particulièrement au Pays Dogon. Le financement pour cette deuxième phase est acquis auprès de la Fondation Air France et de la Fondation Un Monde Par Tous, l’inauguration de l’école s’est tenue le 18 décembre 2011 en présence des autorités locales et coutumières.

 

Les commentaires sont fermés.