Un chantier jeunes sur l’agro écologie à Kokologho

En février 2017, quatorze jeunes de la ville de Champigny-sur-Marne, dans le Val-de-Marne (94), ont pris l’avion direction le Burkina Faso, et plus précisément la commune de Kokologho pour 15 jours d’activités solidaires.

Durant ce voyage, les jeunes campinois ont découvert différentes problématiques de développement de la zone. Ils ont participé, à la mise en place d’un champ pilote avec des techniques agro écologiques comme le zaï, les demi-lunes ou encore les cordons pierreux. La sécurisation d’un puits près du centre agro mécanique de Kokologho et la visite d’un centre pour jeunes orphelin(e)s dans le village de Tintilou, non loin de la commune de Kokologho, faisaient également parties du programme des adolescent(e)s.

Sur place, ils ont rencontré le chef du village de Sakoinsé, le maire de Kokologho, mais aussi l’Ambassadeur de France lors des quelques jours passés à Ouagadougou, la capitale. Les campiniens ont également rencontré les jeunes burkinabè, apprentis du centre de formation agro mécanique de Kokologho. Ils ont pu échanger sur leur culture lors de divers événements comme des tournois sportifs, des repas ou des soirées festives. Des moments riches en partage et en découverte pour les deux groupes.

Une belle expérience pour ces 14 jeunes, accompagné(e)s par trois animateurs/trices du service jeunesse de la ville de Champigny-sur-Marne, Stéphanie, Serge et Lamine, et de deux services civique de l’ADESAF, Romain et Josselin.

Nous espérons que ce chantier n’est que le début d’un long partenariat entre l’ADESAF et la ville de Champigny-sur-Marne pour monter d’autres projets semblables dans le futur.

Ce chantier n’aurait pu aboutir sans l’appui du service jeunesse de Champigny-sur-Marne et de la ville de Champigny-sur-Marne, mais également du département du Val-de-Marne et du FONJEP. Nos partenaires locaux, le Comité Baoré Solidarité (CBS) et Léo Lagrange Burkina Faso ont également participé grandement à ce séjour.

Ce chantier jeunes a permis de participer à l’avancement du projet du centre de formation agro-mécanique de Kokologho. Néanmoins, ces deux projets restent indépendants de même que leurs financements. Le projet du centre de formation de Kokologho vise à la formation de jeunes burkinabè à des métiers agricoles afin de freiner l’exode rural et de participer au renforcement de la sécurité alimentaire de la zone.

Le projet Kokologho est cofinancé par la Région Île-de-France, le Conseil départemental du Val de Marne, le SCAC de l’ambassade de France au Burkina Faso, le FORIM, la Fondation EG Afrique, la Fondation Masalina La Fondation Agir sa Vie, la Fondation Brageac, la Fondation Lord Michelham, la Fondation Société Générale, l’entreprise Tarvel et la réserve parlementaire de Monsieur le sénateur Olivier Cadic. Il est porté au Burkina Faso par le Comité Baoré Solidarité (CBS) et rendu possible grâce au partenariat de l’ADESAF avec Léo Lagrange Burkina Faso et grâce à l’appui de la Commune de Kokologho, de l’Association Touiza Solidarité et de l’Agence du Service Civique.

Les commentaires sont fermés.