Retour sur la mission de Janvier 2016 au Burkina Faso

  • Arrivée des femmes
  • Centre
  • Coupure du ruban
  • L’équipe

Du 10 au 18 janvier 2016, quatre membres et salariés de l’ADESAF se sont rendus en mission au Burkina Faso. Les membres du Comité Baoré Solidarité, de l’Association Nayinere pour le Développement du Namentenga et de Léo Lagrange les ont accueillis sur place en compagnie de Yann Elimbi, le volontaire de service civique qui représente l’ADESAF au Burkina Faso. Mouctar Kassogué et Mariam Ouologuem avaient également fait le déplacement depuis le Mali pour travailler en équipe à Ouagadougou sur les projets de Tiréli et de Sangha.

Sur place, un programme intense attendait l’équipe ; rencontre avec l’Agence Nationale Pour l’Emploi, réunion à la Direction Nationale de l’Hydraulique et au ministère de l’Agriculture, visite à la délégation de l’Union Européenne, à l’ambassade de France et à celle du Japon et rendez-vous à la Banque Africaine de Développement.

Le point culminant du séjour fut l’inauguration du Centre de Formation de Kokologho en compagnie du CBS et des autorités locales. L’arrivée des femmes du village en chanson a fait forte impression ! Tout comme le reste des habitants, celles-ci avaient hâte de découvrir l’intérieur du centre et ont pu assister aux démonstrations des différents équipements.

Malgré une fin de mission perturbée par les attentats qui ont empêché l’équipe de se rendre à Boulsa, la mission de janvier marque une nouvelle avancée dans les différents projets de l’ADESAF au Burkina Faso. L’équipe de la mission tient à remercier l’ANDN, CBS et Léo Lagrange Burkina Faso, ainsi que l’ensemble des services de l’Etat burkinabé et ambassades pour leur accueil chaleureux !

Le programme Kokologho a été rendu possible grâce à l’appui de la Commune de Kokologho, du Comité Baoré Solidarité (CBS), de Léo Lagrange Burkina Faso, du FORIM, de l’Association Touiza Solidarité, de la Région Ile-de-France, du Conseil général du Val de Marne, du SCAC de l’ambassade de France au Burkina Faso, de la Fondation EG Afrique, de la Fondation Massalina de l’entreprise Tarvel et à l’Agence du Service Civique.

Le projet Boulsa est rendu possible grâce à l’appui de Commune de Boulsa, l’Association Nayinéré pour le Namentenga (ANDN), le Haut Commissariat du Namentenga, le Ministère de l’Agriculture et de la Sécurité Alimentaire, le Lycée Agricole Sully et la générosité de nombreux donateurs particuliers et à l’Agence du Service Civique.

Les commentaires sont fermés.