MALI – RETOUR SUR LA MISSION DE SEPTEMBRE 2019

L’ADESAF s’est rendue en délégation à Bamako au Mali du 22 au 27 septembre 2019. Ont participé a cette mission Adrian ROSNER, bénévole et responsable du projet d’adduction d’eau à Sangha et du projet d’amélioration des conditions de scolarisation des élèves de Sobanou, Diabi GANDEGA, bénévole et responsable du projet de dévelocal durable à Ireli, Floriane CROLAS, salarié chargée de missions de l’ADESAF et Caroline LUCAS, volontaire en service civique à l’ADESAF.
Une délégation venue de Sangha a rejoint cette mission composée d’Ali DOLO, maire de Sangha ; de Mouctar KASSOGUE, coordinateur d’action sociale – ADESAF ; Mariam OUOLOGUEM, consultante ingénieure agronome pour l’ADESAF ; deux femmes maraîchères d’Ireli ; deux représentants des jeunes d’Ireli ;  et le président de l’Association des Usagers de l’Eau Potable (AUEP) de Kamba.

Cette mission, réalisée avec notre partenaire local Léo Lagrange Solidarité Mali représentée par Gaoussou TRAORE, avait pour objectifs d’effectuer le suivi et l’évaluation des projets de l’ADESAF au Mali, de préparer le lancement des nouveaux projets de l’ADESAF au Mali et de représenter l’ADESAF auprès de ses partenaires maliens.

ADDUCTIONS D’EAU POTABLE ET SENSIBILISATION :

Lors de cette mission, il a était remarqué quelques difficultés concernant la délégation du service public de l’eau à l’entreprise Tilgaz dans la commune rurale de Sangha. L’arrivée de cette société n’a pas été comprise par tous les habitants.
Les AUEP ne comprennent plus leurs propres rôles. Sur ce volet, Mouctar KASSOGUE fait la sensibilisation de la population pour expliquer le rôle de chacun.  Il paraît important de former les responsables des points d’eau par rapport à cette nouvelle situation.
Ce projet est mené avec l’ACAD dans le cadre de la coopération décentralisée entre la mairie d’Allonnes et la mairie de Sangha, et avec le soutien financier du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne, Le Mans Métropole.

DEVELOPPEMENT LOCAL DURABLE

Les femmes maraîchères venues d’Ireli ont trouvé très bénéfique le maraîchage car elles ont appris beaucoup de choses. Le projet a permis de développer les activités maraîchères pour les femmes qui n’ont pas accès à certaines terres, les ateliers de formation et les ateliers culinaires ont été aussi très appréciés. Notons qu’à Ireli le maraichage n’est pas une pratique traditionnelle.
Néanmoins elles soulignent quelques difficultés comme le manque d’eau : un seul puits par parcelle est vraiment insuffisant. Ainsi que l’insuffisance des terres par rapport aux nombres de femmes qui souhaitent faire le maraîchage.
Il est prévu une deuxième phase à Ireli qui concernera deux parcelles, dont une qui sera utilisée pour la pédagogie et la formation des jeunes au maraîchage par les techniques agroécologiques.
Le volet de fixation de la dune a également été abordé, et les habitants ont rappelé l’importance de cette activité pour la protection des populations.
Les femmes et les jeunes arrivés de Sangha ont beaucoup participé au débat de réflexion sur tous les projets.

Ce projet est également porté par la coopération décentralisée entre la mairie d’Allonnes et la mairie de Sangha, avec le soutien financier du Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères, du conseil départemental du Val-de-Marne, du dispositif action internationale de la région Ile-de-France, du FORIM, de la Fondation Un Monde par Tous et de la réserve parlementaire de Joëlle Garriaud-Maylam. La deuxième phase sera réalisée par la participation de la Fondation Un Monde Par Tous, de la Région des Pays de la Loire, du CFSI (AFD, Fondation l’Abbé Piere), et du Fonds de dotation Levêque.

ECOLE DE SOBANOU

Compte tenu du contexte sécuritaire fortement dégradé et de la récente attaque de juin dernier qui a touché le village de Sobanou, il a été décidé de déplacer les activités prévues dans le village de Koundou situé à une quinzaine de kilomètres de Sobanou, et où tous les élèves se sont réfugiés. Mariam et Mouctar ont pu élaborer un plan d’action pour mener à bien les activités (aménagement d’un potager pédagogique, ateliers de cuisine, sensibilisations).
Le projet de l’école est soutenu par l’association Allonnes Sangha Devenir, Media T, Pas à pas, la Fondation d’Entreprise Air Francel’Agence des Micro-projets, l’association Seeds for kidsCDC Développement Solidairela Fondation Grand Orient de France, et EU CAN AID !.

AUTRES

Lors de cette mission nous avons rencontré d’autres acteurs qui sont : la Délégation de l’Union Européenne au Mali, l’UNICEF, le SCAC (Service de Coopération et d’Action Culturelle) de l’Ambassade de France au Mali, la coopération allemande GIZ, la Direction Nationale des Eaux et des forêts du Mali, la Direction Nationale de l’Agriculture, la Direction nationale de l’Hydraulique (DNH) et la Direction Nationale de la Santé.

Les commentaires sont fermés.