« Et pourquoi pas les femmes » : Une journée riche en émotions

Le 26 mars dernier l’ADESAF rassemblait plus de 200 personnes à l’occasion de son évènement « Et pourquoi pas les femmes ». Les participants étaient nombreux à venir rencontrer les 25 associations partenaires présentant des projets portés par les femmes ou pour les femmes en France et en Afrique.

La conférence-débat sur le thème,  « Quel accès à la Terre ont  les femmes en Afrique ? » a contribué à la réflexion sur les mécanismes d’exclusion des femmes de l’accès aux fonciers et des possibilités d’actions dont elles disposaient pour lutter contre ceux-ci. La conférence a également permis de mettre en avant l’action des femmes comme facteur de développement important pour les pays africains. Nous vous invitons à venir découvrir ou redécouvrir le contenu des interventions et des débats.

Nous tenons à remercier les intervenants des temps de parole et de la conférence ; Marie Dominique de Suremain, Membre d’Environnement et développement du Tiers Monde (ENDA) – Europe, Khady Sakho Niang, Présidente du Forum des Organisations de Solidarité Internationale Issue des Migrations (FORIM), Agnès Lambert,  Chargée de programme à l’Institut de Recherche et d’Application des Méthodes de Développement (IRAM), Camille Laurent, Chargée de mission de l’ADESAF et Aissata Diakithé, Ingénieure Agronome malienne Lauréate du programme « Entrepreneurs en Afrique »

Nous remercions également l’intégralité des bénévoles, des partenaires et des participants qui ont tous contribué à la réussite de cet évènement !

L’évènement « Et pourquoi pas les femmes » a été rendue possible grâce :

  • Aux partenaires de l’évènement :

L’APPGF, l’ACZ, l’ADEM, Guinée Equatoriale Diversité Culturelle, SODIOS, Femmes de Bon Cœur, Monde et Bonheur, GIFFA LEPFIDA, CARE France, les groupements de femmes ressortissantes du Sénégal (Bonna, Casamance, Diourbel, Djindé, Kolda, Marsassoum, Oussouye, Saraya, Sédhiou, Soumacounda, St Louis, Ziguinchor, les femmes peules, mandingues et soninkés), du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Cap Vert, du Congo, de Côte d’Ivoire, de la Gambie, de la Guinée Conakry, de la Guinée Equatoriale, du Mali, de la Mauritanie, de la RDC et l’association Pas à Pas du Studio MK Dance d’Ivry Sur Seine.

Les commentaires sont fermés.