Burkina Faso – Boulsa : Ouverture du centre de formation agricole !

C’est parti ! Le centre est opérationnel et va ouvrir en août. Au bout de deux ans, les jeunes adultes pourront obtenir un Certificat de Qualification Professionnelle national.

Pour rappel, ce projet a été rendu possible grâce au partenariat de l’ADESAF avec Hakuna Matata, et l’Association Nayineré –pour le Développement du Namentenga (association burkinabé porteuse du projet).-

« Le recrutement a été effectué, le personnel est sur place.  Il y a quelques lenteurs pour le démarrage effectif des cours liées à un retard dans le financement de l’Etat ; mais ces difficultés sont communes à tous les Centres de formation », nous écrit Mr Fulbert Bembamba – le responsable du projet pour l’ANDN, l’association burkinabé porteuse du projet.

Le recrutement des élèves est en cours et sera réalisé par un jury, désigné par les autorités, grâce à des entretiens individuels qui ont permis de tenir compte de la situation personnelle et du niveau de connaissance des candidats.

Compte tenu du peu de temps imparti pour assurer une rentrée qui suive le cycle de production agricole et des retards de financements ministériels, le recrutement des étudiant.e.s se limitera à la région de Boulsa (Namentenga). Cette stratégie permet de palier temporairement à la question du logement des étudiant.e.s. A terme, la construction des 2 dortoirs est garantie, soit par le ministère, soit par le partenaire néerlandais Hakuna Matata.

Pour rappel, Hakuna Matata a déjà financé la construction du bâtiment administratif, intégrant la première classe, la cantine, le réfectoire ainsi que l’accès à l’énergie solaire et à l’eau – par le creusement d’un puits et la construction d’un château d’eau.

L’ADESAF, après avoir financé le mobilier scolaire de la première classe grâce à une campagne de dons, a financé l’atelier de maintenance des matériels agricoles.

En ce qui concerne l’accueil des apprenant.e.s et leur restauration, le président de l’ANDN assure que le Centre pourra compter sur l’appui de la mairie de Boulsa.

Suite à la nomination du directeur, c’était au tour de 5 professeurs de rejoindre le Centre.

Les professeurs seront logés chez l’habitant contre le paiement d’un loyer.

L’objectif d’offrir un lieu de formation de qualité à des jeunes femmes et hommes, futur.e.s fermièr.e.s, entrepreneur.e.s agricoles, via une « approche par les compétences », est atteint. En particulier, le directeur du centre a déjà développé les axes suivants :

  • La fixation d’un cadre général de renforcement des capacités des agriculteurs/trices de la région ;
  • La poursuite de formations continues (déjà assurée en 2016 et 2017) ;
  • Le développement de formations de courtes durées (ex : le maraîchage) très répandue dans la zone afin de faire connaître le centre et que ce dernier s’inscrive pleinement dans la vie agricole de la population ;
  • La formalisation de conventions avec des agriculteurs/trices de la région pour utiliser leurs gros matériels (par exemple tracteurs) dans le cadre de la formation.
  • La recherche de partenariats pour que les étudiant.e.s puissent réaliser des stages. Le curriculum comprenant en effet sept semaines de stage sur le terrain.

A noter également que le Ministère prévoit des formations sur l’andragogie et sur « l’approche par les compétences ».

Dans ce contexte, l’ADESAF est heureuse que ce projet de construction de l’atelier commencé en 2016 arrive à terme, et salue une action menée conjointement par tous les partenaires, qui a permis d’en faire une réussite.

Le centre de formation est maintenant sous la responsabilité pédagogique et financière du Ministère de l’Agriculture burkinabé.

Ce projet est rendu possible avec le soutien du Ministère de l’Agriculture et de l’Hydraulique du Burkina Faso, la Province de Namentenga, la Fondation Néerlandaise Hakuna Matata, la commune de Boulsa, la Fondation EG Afrique, la Fondation Legallais, de l’association Talents et Partage, et de la députée de Paris Sandrine Mazetier.

Les commentaires sont fermés.