Bilan du projet SALIM – Niger

Le projet SALIM (Projet d’appui à la Sécurité Alimentaire dans la commune de Liboré à travers le Maraichage) a été initié en juin 2019 et porté par le partenaire local, l’ADESA (ONG action pour le développement du Sahel). Ce projet, terminé en juillet 2020, a concerné 311 femmes du groupement du village de Kogourou de la Commune de Liboré.

Son objectif était de promouvoir l’autonomisation financière des femmes et de contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire des populations de Liboré grâce à la promotion d’une agriculture durable.

 Dans un premier temps, il a visé à améliorer la production agricole et alimentaire grâce au renforcement des capacités de production agricole durable des 311 femmes des groupements. Ensuite, il a visé à améliorer les revenus des femmes maraichères grâce au renforcement de capacité de gestion, conservation, transformation et commercialisation des productions maraichères.

Différentes activités ont été menées pendant les 12 mois du projet. Au niveau technique, 100 key Hole Garden (Jardin potagers ménagers) ont été construits permettant aux femmes de cultiver des produits maraichers dans la cour de leur ménage. Les premiers résultats sont très concluants puisque ce modèle de jardin est très apprécié par la population et a commencé à se développer autour du village dans d’autres ménages non concernés par le projet.  Tout un système d’irrigation a été mis en place avec deux puits, deux cuves avec un système de pompage solaire et un système d’irrigation sur le site maraicher, site de deux hectares qui a été clôturé et défriché dans le cadre du projet. Les femmes ont également reçu du matériel aratoire, du matériel pour la conservation et transformation et des intrants (moringa, tomate, combo, carotte, etc.)

Un volet de renforcement de capacité a été mené afin d’amener les femmes du groupement à former une coopérative. Les femmes maraichères ont été formées à la gestion et à la vie associative, au rôle et fonctionnement d’une coopérative et des démarches ont été entreprises pour la légalisation du groupement en coopérative. Enfin, les femmes ont pu recevoir des formations théoriques et réalisé des formations pratiques grâce au matériel acquis (thermosoudeuse, moulin, séchoir à panneaux solaires) sur la transformation et la commercialisation de la tomate et du moringa.

Une bénéficiaire du projet témoigne : « nous avons bien profité de cette culture de contre saison. Nous avons eu des bénéfices sur la vente des produits. Avec ce projet nous avons de quoi nous nourrir dans ce village. Nous apprécions vraiment les KHG dans les ménages de ces femmes allaitantes, enceintes et les personnes handicapées. Nous sommes de tout cœur avec le projet SALIM et ses partenaires financiers. Nous voulons que les initiatives continuent sur le terrain, comme nous sommes très engagés pour pouvoir relever le défi. Et que les trois organisations nous appuient dans le domaine de développement, car nos revenus sont très insuffisants pour subvenir à nos besoins »

Merci aux partenaires financiers pour leur soutien au projet : L’Ambassade de France au Niger grâce aux fonds PISCCA, le Fonds de Dotation Pierre Rabhi et le Fonds de Dotation Bien Nourrir l’Homme.

Les commentaires sont fermés.