Diversification maraîchère à Tireli

L’objectif du projet de diversification maraîchère et arboricole avec les groupements de femmes est d’assurer une diversification et une augmentation des productions agricoles maraîchères et arboricoles, pour permettre un meilleur équilibre alimentaire et d’oeuvrer à l’émancipation économique des femmes.

Fiche projet Iréli

La conception de ce projet est menée localement par Mariam Ouologuem, agronome de Bandiagara, Florent Sassatelli chargé de mission de l’ADESAF, et François Pointereau, Agroéconomiste tropical. Il est mis en place avec les groupements de femmes du village de Tiréli (près de 3000 habitants) dans la plaine du Séno. Un partenariat opérationnel a été signé quant à la formation des groupements de femmes par l’Institut d’Economie Rurale et le Centre de Formation et de Recyclage (IER-CEFOR).

La production, et par conséquent la consommation, à Sangha sont essentiellement concentrées sur le mil et le Sorgho. En termes de maraîchage les Dogon sont les plus grands producteurs d’échalote du Mali, cette dernière étant essentiellement exportée et très rarement consommée.

Le projet vise à atteindre l’équilibre alimentaire et accroître les revenus agricoles par la diversification de la production agricole et arboricole (agrumes, fruits) parallèlement à la sensibilisation des populations.

Il est composé de trois volets d’intervention :

  • Volet hydraulique agricole
  • Volet renforcement des capacités des groupements de femmes (formation aux nouvelles cultures et aux techniques agricoles y attrayant)
  •  Volet sensibilisation des populations aux problématiques ciblée.

Le projet consiste, outre les aspects hydrauliques, à mettre en place un champ école de 2 ha de manière à expérimenter de nouvelles cultures type agrumes (pamplemousses, oranges…), arbres fruitiers (manguiers, avocatiers…) et des produits maraîchers (tomates, poivrons, courgettes…). Une parcelle du terrain sera exploitée par les élèves de l’école (sous forme de jardin pédagogique) qui pourront ainsi consommer les produits à la cantine. L’école reste le meilleur moyen d’initier les jeunes et de leur faire découvrir de nouveaux produits. Une partie de la production sera consommée par les habitants de Tiréli et l’autre vendue sur les différents marchés et les hôtels et campements villageois de la commune.

Bénéficiaires :

Directs :

  • Les six groupements de femmes du village de Tireli (192 femmes) qui pratiquent le maraîchage et dont les revenus augmentent.

Indirects :

  • Les ménages du village de Tireli (3 630 habitants) qui voient leur accès à l’alimentation diversifié et d’autre part, la commune de Sangha qui bénéfie des externalités positives du projet en termes d’augmentation de l’offre alimentaire sur les cinq grands marchés hebdomadaires.

Résultats 2016 :

  • 203 femmes maraîchères formées
  • 2 hectares supplémentaires mis en culture
  • 160 participants aux ateliers culinaires
  • 1 coopérative enregistrée

Les commentaires sont fermés.