Centre de formation agricole à Boulsa

L’agriculture et l’élevage sont des secteurs clés du développement de l’économie nationale au Burkina Faso. Ce sont des secteurs émergents et très porteurs s’ils sont judicieusement encadrés et exploités. Ils participent à la lutte pour la prospérité. C’est une source de création d’emploi et de revenu pour la jeunesse voire toute la population qui, de nos jours, migrent vers les grandes villes et même vers les pays voisins à la recherche d’un emploi afin d’améliorer leur condition de vie.

L’Association Nayinere pour le Développement du Namentenga (ANDN), porteur du projet, a programmé sur 3 ans la construction d’un centre de formation de jeunes d’agriculteurs/trices, sur la commune de Boulsa.

Une convention de partenariat a été signée entre l’ANDN, l’ADESAF, le Ministère de l’Agriculture burkinabé, le Haut Commissariat du Namentenga et la Mairie de Boulsa.

La 1 ère phase des travaux a commencé en novembre 2013, financée par la Fondation néerlandaise «Hakuna Matata», sur un terrain de 31 ha, donné par la Mairie de Boulsa.

Fiche Projet Boulsa

Porteur du Projet : Association Nayinere pour le Développement du Namentenga (ANDN)

Responsable ADESAF du projet : Christian Deslandes

Objectifs généraux:

  • disposer d’un cadre de formation théorique et pratique en agriculture et élevage;
  • promouvoir l’esprit d’entreprise et d’auto-emplois des jeunes ;
  • offrir des moyens et du conseil aux élèves en fin de cycle pour leur installation;
  • développer l’emploi et l’activité économique.

Objet du partenariat avec l’ADESAF :

  • Appui/conseil pour les aspects liés à la formation et la construction de l’établissement (réalisé) ;
  • Appui pour la conception, la planification, la programmation et la mise en œuvre du projet (réalisé) ;
  • Recherche de financement pour l’achat de matériels (mobilier scolaire, équipement pour les formations pratiques) et pour la 2ème phase des travaux, prévue d’octobre 2014 à octobre 2015 (en cours).
  • Mise en relation et promotion des échanges d’expérience avec des professionnels français du monde agricole (à venir).

Bénéficiaires :

  • les jeunes burkinabé(e)s pour une formation diplômante en alternance centre/agriculteurs/trices ;
  • la commune, la Région et sa population, en termes d’emplois, d’activité économique et de formation adaptée aux besoins de son l’agriculture ;
  • le Burkina Faso, qui bénéficiera d’un centre, dont les pratiques seront diffusables dans le pays.

Les commentaires sont fermés.